Delphine Bernard est une jeune escrimeuse handisport de 30 ans, pratiquant les trois armes de l’escrime, le fleuret (quatrième au classement mondial), l’épée et le sabre.

Férue de sport, elle est originaire de Quimper en Bretagne. Durant son enfance elle pratique la gymnastique, notamment en compétition pendant 9 ans, avant de devenir paraplégique à l’âge de 18 ans lors d’un accident de ski.

En 2007, elle cherche à pratiquer un nouveau sport dans sa ville. C’est lors d’un forum des associations qu’elle est orienté dans l’escrime handisport suite à sa rencontre avec Serge Lahrer. Il l’initie et devient son maître d’armes avec un but précis : les Jeux Paralympiques de Londres en 2012, où elle décroche une belle 5ème place au fleuret.

Sous sa direction, elle devient deux fois championne de France à l’épée et vainqueur au fleuret à la Coupe du monde de Montréal, elle participe ensuite aux championnats du monde en 2013 à Budapest.

Suite à ses performances, elle décide de donner un nouvel élan à sa carrière et rejoins le TUC à Toulouse où elle évolue sous la direction de Brigitte Aragou. Elle continue à progresser au fleuret en obtenant la cinquième place aux Championnats d’Europe de Strasbourg puis en remportant une médaille de bronze aux Championnats du Monde en 2015.

Ses efforts lui vaudront, en février 2016, la sélection pour les Jeux paralympiques 2016 de Rio aux côtés de Maxime Valet.

Delphine Bernard souhaiterais développer une politique sportive qui favoriserait l’intégration des personnes en situation de handicap. Pour cela, elle rejoint, en tant que membre, l’association HOPE (Handisport Objectif Paralympique Escrime) : cette association a pour but de promouvoir l’intégration des personnes en situation de handicap à travers la compétition et de soutenir les sportifs qui vont participer aux jeux paralympiques.